Lola

1961
92'
Francevo: fr

Synopsis

Ce premier long métrage enchanteur de Jacques Demy annonce Les Parapluies de Cherbourg et Les Demoiselles de Rochefort, non seulement parce qu'il pare de féerie une histoire d'amour située dans un port de l'Atlantique, mais aussi par son recours à la musique et à la danse. Sans être encore à l'avant-plan, ces dernières contribuent à la trame et à l'atmosphère, et ce dès la séquence d'ouverture où une mystérieuse Cadillac blanche glisse dans les rues au rythme de Beethoven et du jazz de Michel Legrand. Le film dessine un rondeau sentimental autour de l'énigmatique et séduisante Lola, danseuse de cabaret et mère célibataire qui hésite entre plusieurs prétendants tout en attendant l'homme de sa vie parti au loin. Par-delà l'élégante caméra tourbillonnante de Raoul Coutard (délicieux hommage à Max Ophuls), les mélodies enjouées et les coïncidences improbables, Lola est habité par la conscience du caractère éphémère du bonheur, et de l'improbabilité de l'amour. Sur le plan formel aussi, le film est plus complexe qu'il y paraît, les personnages secondaires pouvant être perçus comme des variations sur le couple central. Et Anouk Aimée est inoubliable. D'après Geoff Andrew, 1001 films - Extrait du programme de l'Ecran Total au Cinéma Arenberg

Photos

Bigger Splash (A)

1974
Jack Hazan
GB

Zomer

2014
Colette Bothof