Du 12 au 21 novembre, se tiendra la 19e édition du Pink Screens Festival - le festival du film queer de Bruxelles organisé par les asbl Genres d'à côté et Cinéma Nova!

Un bouillon de culture au service d’une immunité collective, c’est la raison d’être de cette 19 e édition du Brussels Queer Film Festival.  Sa programmation fera le tour du monde, tantôt à flux tendu, tantôt en totale exaltation. En dix jours et une centaine de fictions, documentaires, films expérimentaux, longs ou courts, elle s’appliquera encore à déconstruire les normes qui pèsent sur les genres et les sexualités mais aussi à fêter toutes nos diversités.

On y retrouvera des gays et des lesbiennes des villes et des champs (Neubau et Le Milieu de l’Horizon , par ex), des enfants qui ne s’en laissent pas conter (Petite Fille) et des vieilles et des vieux qui en veulent encore (Suk SukVendra la muerte y tendra tus ojos)... On y fera aussi des rencontres insolites mais terriblement intenses (L’AcrobateVento Seco) et on y croisera des corps polymorphes, fiers, à poils et à vapeur. Les aînées seront passeuses de mémoire (The Archivettes) pendant que de nouvelles générations s’incrustent, garantes d’une sororité à toute épreuve (Una banda de ChicasLas Mil y UnaMeu nome é Bagda). On y découvrira aussi de nouvelles narrations, notamment dans les films de notre focus «Should I Stay or Should I go?» (CyrilleEmiliaLingua Franca et d’autres) qui fera la part belle à nos hésitations, face à la complexité de nos frontières et de nos corps, libérés ou fugitifs.

Les invité·es seront en nombre et nous fêterons avec Sébastien Lifshitz les 20 ans de son Presque Rien de légende.

Côté court, pas moins de 9 séances différentes avec entre autres notre traditionnelle séance «Made in Belgium» mais aussi le retour tant attendu de notre série «TransPDGouines en shorts».

Le Pink Screens, c’est aussi son expo avec une dizaine d’artistes queer d’horizons très différents, ses 2 gueulantes, ses lectures, son event «Pink Tattoo», ses rencontres et débats avec les réalisatrices et réalisateurs. Et le Pink Screens, c’est évidemment la fête...Ah, les soirées du jeudi. Ah, l'incontournable Pink Night... Hélas, l'épidémie est passée par là, alors, on va voir ce qui sera possible mais les big teufs, pour cette année, c'est fortement compromis... Alors, l'année prochaine, pour les 20 ans du Pink Screens, on mettra les bouchées doubles !

Focus "Should I Stay or Should I Go?"

Rester dans son village ou partir à Berlin (Neubau)? Aller étudier au Canada ou se marier au Chili (Los Fuertes)? Retrouver son passé, partir à jamais (Volta Seca),  rater le dernier train (More than two), aimer-haïr là où on est, s'y ruiner (Cyrille...), ne pas avoir le droit d'être là (Lingua Franca), ne plus supporter la distance, y être attaché.e (Emilia), découvrir son privilège blanc à l'étranger (Shams) ou se sentir étranger·e là où on est né·e (Futur Drei), arriver enfin là où on voulait (IshaMarcoOn my way)... Les départs, les arrivées, les retours et les hésitations débordent dans plusieurs films de cette édition... Ni bonnes, ni mauvaises réponses mais la fragilité et le courage qui accompagnent les choix.

Safe Screens

Le Pink Screens Festival sous pandémie fait tout son possible pour vous protéger et partager des moments chaleureux avec vous. 
Dans ce contexte exceptionnel:
- certains événements, certains lieux annoncés sont susceptibles de changer. Tous les changements seront communiqués sur les événements Facebook, ainsi que sur le site internet du Pink Screens Festival.
- La capacité des salles de cinéma est limitée selon les règles sanitaires en vigueur. Afin d'éviter les files, ne vous déplacez pas si vous n'avez pas votre  place et que l'événement est communiqué complet. 
- De nombreuses séances ont été doublées et il sera possible d'acheter vos préventes en ligne pour la majorité des séances. Infos sur pinkscreens.org > info

Newsletter

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!
Adresse e-mail:
S'abonner Se désabonner